La Commune de Paris est une période insurrectionnelle de l'histoire de Paris qui dura 71 jours, du à la « Semaine sanglante » du 21 au . Cette insurrection refusa de reconnaître le gouvernement issu de l'Assemblée nationale, qui venait d'être élue au suffrage universel masculin, et choisit d'ébaucher pour la ville une organisation de type libertaire, basée sur la démocratie directe, qui donnera naissance au communalisme. (Contributeurs de Wikipédia, "Commune de Paris," Wikipédia, l'encyclopédie libre,https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Commune_de_Paris&oldid=181191597 (Page consultée le mars 24, 2021).)

L'insurrection est le résultat d'une suite d'évènements tragiques faits de frustrations liées à la défaite de 1871, de la misère dans laquelle vit le peuple à cette époque accentuée par la fin du moratoire sur les effets du commerce, de la censure de journaux républicains. L'élément déclencheur sera la volonté du gouvernement d'Adolphe Thiers, le 18 mars 1871, d'enlever des canons de la Garde Nationale, payés sur les deniers des parisiens, de la butte de Montmartre. Se sentant menacés, les parisiens résistent et se soulèvent provoquant le départ du gouvernement Thiers vers Versailles.

Le lendemain, décision est prise de la tenue d'élections pour désigner un Conseil de la Commune.Ainsi, le 26 mars 1871 est élu le premier Conseil de la commune composé de classes populaires et de petite bourgeoisie.

Malgré des désaccords entre diverses tendances, la commune met en place des mesures sociales d'avant-garde:

  • mise ne place de pensions pour les veuves et les orphelins
  • mesures d'urgence sociale
  • démocratie directe, ouverture de la citoyenneté à tous
  • amélioration des conditions des travailleurs, prémices de l'autogestion
  • séparation de l'Eglise et de l'Etat
  • émancipation des femmes
  • liberté de la presse
  • laïcité de l'ensiegnement

commune enterree FaustinCependant, malgré une volonté de changement, la Commune dépensa son énergie essentiellment à lutter contre les "Versaillais" (nom donné aux partisans d'Adolphe Thiers refugié à Versailles) soutenus par Bismarck. Ces derniers regagnent petit à petit du terrain, aidés par une armée de métier plus nombreuse et mieux équipée jsuqu'à la semaine sanglante, du 21 au 28 mai 1871 qui vit la fin de la Commune et de ses idéaux jamais reconnu par le gouvernement. La répression contre les comunards fut féroce et les éxécutions sommaires.

 

Brèves

Ambroise Croizat au Panthéon

 

Signez la pétition

 

Il y a cent vingt ans ans, le 28 janvier 1901, naissait Ambroise Croizat. La France lui doit l’une de ses plus belles créations collectives : la Sécurité sociale. Il en fut la cheville ouvrière et le principal bâtisseur, en tant que ministre du Travail au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

Ambroise Croizat

https://www.humanite.fr/ambroise-croizat-au-pantheon

Derniers articles

Fédération CGT des Services Publics

23 avril 2021

Un peu de lecture, de cinéma

Macronavirus : à quand la fin ?

Copyright © 2021 Cgt Conseil départemental du Finistère - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public